Montcuq en Quercy Blanc : Montcuq absorbe Belmontet, Lebreil, Sainte Croix et Valprionde

Qui voulait devenir un trou de Montcuq ? Belmontet, Lebreil, Sainte Croix et Valprionde, par ordre alphabétique, le sont devenus. Les administrés ne furent pas consultés : ils ont voté en 2014 pour des maires dont le programme consistait à "vivre vivre" leur commune... Montcuq en Quercy Blanc est né le 1er janvier 2016. Madame la préfète du Lot, informée de mon travail, n’a pas attendu sa publication : elle a publié son décret de création d’une pitoyable et risible commune nouvelle, reposant sur les piliers du féodalisme.

« J'ai eu, mardi 12 janvier 2016, une très intéressante conversation, d'une petite quarantaine de minutes, avec madame Catherine Ferrer, préfète du Lot. Un peu tard certes... mais peut-être y aura-t-il au moins une conséquence... à suivre S. Ternoise »


Fusion ? Non ! Les gros mangent les petits au pays du Monopoly.

Un livre raconte : le livre sur la création de Montcuq en Quercy Blanc.

livre Montcuq en Quercy Blanc


Il existait un canton de Montcuq

Le charcutage ayant abouti à la "disparition du canton de Montcuq" eut pour conséquence locale la suppression de sa "représentation" devant l’espace animation où les 57 devraient se réunir.
Après avoir imaginé sa préservation, j’ai retrouvé ce symbole en octobre 2015, pas loin de là, "derrière", près d’un conteneur de recyclage des ateliers municipaux. Nous vivons une époque de grand respect pour les créations artistiques, même si cette manière d’exposer les seize communes manquait, un peu, d’esthétisme.



Ce que fut le canton de Montcuq

La France est passée de 40 à 58 millions d’habitants de 1901 à 1999. Ce canton de Montcuq de 7656 à 3757. 51% d’évaporation. La bourgade la plus peuplée a connu une érosion presque aussi importante. Si l’on retire Montcuq : 5788 à 2495. 57% d’évaporation.

Chiffres 1901--> 1999

Bagat : 366 --> 192
Belmontet : 303 --> 141
Le Boulvé : 534 --> 182
Fargues : 416 --> 149
Lascabanes : 519 --> 167
Lebreil : 291 --> 131
Montcuq : 1868 --> 1262
Montlauzun : 182 --> 117
St-Daunès : 407 --> 205
St-Laurent : 450 --> 202
St-Pantaléon : 544 --> 223
Ste-Croix : 233 --> 69
St Cyprien : 518 --> 309
St-Matré : 246 --> 122
Saux : 267 --> 133
Valprionde : 512 --> 152
7656 habitants en 1901 dans le canton. 3 757 habitants au recensement de 1999.

Montcuq 1262 + Belmontet 141 + Lebreil 131 + Valprionde 152 + Ste-Croix 69 : 1755.
Les derniers chiffres de l’INSEE fournissent 2012 : Montcuq 1258 + Belmontet 148 + Lebreil 174 + Valprionde 120 + Ste-Croix 75 : 1755. Etonnant mais on obtient le même total. Comme si la population avait dérivé de Valprionde à Lebreil.

Alors que le Conseil Municipal de Montcuq a communiqué sur une « population totale (DGF) de 2110 habitants. » Etonnant ?

La notion de "population DGF", pour "Dotation globale de fonctionnement" est "un peu" une construction de l’esprit même si elle repose sur des faits réels :
Ainsi :
- La population totale issue de l’authentification du recensement est forfaitairement majorée d’un habitant par résidence secondaire.
Ce nombre inclut les logements occasionnels mais non les logements vacants.
Au total, le nombre de résidences secondaires aboutit à majorer la population nationale d’un forfait de 3,1 millions d’habitants.
- La population totale est majorée d’un habitant par place de caravane située sur une aire d’accueil des gens du voyage...

La "population DGF 2010" atteignait ainsi 68 968 367 habitants contre 63 600 690 effectivement dénombrées au 1er janvier 2010.

Mais qui maîtrise cette notion de "population DGF" ? Communiquer sur ce chiffre de 2110 habitants me semble très significatif de la méthode d’enfumage général de la population.
J’ai donc recherché "Montcuq aire d’accueil des gens du voyage." pour découvrir un simple article de leur dépêche, en décembre 2013 : « Des aires de petits passages (moins de dix places) avaient été, également, prescrites sur Montcuq, Castelnau-Montratier ou encore Lacapelle-Marival. Là non plus, aucune réalisation d’entreprise. »
Ainsi, il y aurait sur ces cinq communes environ 2110 - 1755 soit 355 résidences secondaires. Comme l’argumente Blondin dans une chanson écrite dans la région : supprimez la taxe d’habitation et récoltez le même argent par celle d’inhabitation. Des résidences secondaires, c’est finalement préférable, non ? Ces propriétaires, conscients de leur situation, payent des impôts et ne se mêlent guère de politique. Les plus intéressants sont les hollandais et les anglais ?

Bref... Les monuments aux morts témoignent certes de la saignée 1914-1918 mais d’autres phénomènes expliquent cette désertification. Nous traversons une phase de nécessaire repeuplement mais le département a géré le développement d’Internet pour ne pas risquer l’afflux de populations par nature rétives à la politique politicienne. Ce qu’il fallait faire en l’an 2000, ils le prévoient pour 2025. Certains semblent se satisfaire du statut de parc de jeu pour fortunés (résidences secondaires)... Vivre ici est un défi. Encore plus dans le domaine culturel.
Le "coordinateur" a clairement expliqué sa volonté d’atteindre pour Montcuq en Quercy Blanc la taille de cet ancien canton.
Les chiffres suffisent à exposer l’incohérence d’un tel "projet."
Population : 3 842 habitants
Superficie : 222,30 km2
Densité 17 hab./km2.

À rapprocher de Cahors 64,72 km2 et ses 19 991 habitants (309 hab./km2)
Le grand Montcuq selon le coordinateur : presque quatre fois plus grand que Cahors mais même pas un cinquième de sa population.
Un espace ingérable où se créeraient d’inévitables "poches oubliées". Mais l’incohérence ne fut jamais un frein quand le dogmatisme et le besoin de manier de gros chiffres prévalent.

Début mai 2015, un article de M. Jean-Claude Bonnemère, dans la Vie Quercynoise a lancé la première pierre de cet édifice, prétendant « Sur les seize communes que comptait l’ancien canton de Montcuq, quatre seraient déjà partantes pour créer une Commune Nouvelle. »
Pourquoi une telle ambition ? L’interviewé présente "sa" commune : « Ses moyens financiers lui permettent seulement d’assurer son fonctionnement. »
En demande-t-on plus à une commune rurale de 150 habitants ?

Timidement, le journaliste ose une petite restriction, apparaissant plus comme une perche tendue :
« - La commune conserve un ancrage fort dans l’esprit collectif et auprès des élus ; pensez-vous que cette évolution soit facile à mener à bien?
- Les discussions que nous avons entre élus montrent que la plupart d’entre nous ont conscience des réalités économiques qui s’imposent à nos modes de gestion. Certes, il y a des réticences, mais elles viennent surtout de la part des élus les plus anciens.
- Selon votre raisonnement, la Commune Nouvelle apparaît comme une opportunité à saisir, particulièrement en milieu rural. Pourquoi?
- Oui, il s’agit d’une opportunité pour toutes les communes qui veulent aller de l’avant, avec l’intention de bâtir ensemble un projet de développement, qui ne serait pas envisageable, si chacune restait isolée dans son coin. »

Que signifie « aller de l’avant » pour ce maire ?
Naturellement, des mots vides ponctuent un questionnement réel : « Quel est le principal avantage que vous attendez d’une telle démarche ? » Ce fut un providentiel : « Gagner en dynamisme et efficacité économique ! Grâce à la Commune Nouvelle, nous pouvons développer une vision structurante de l’organisation territoriale. Ceci est d’autant plus important pour l’avenir, que la communauté de communes n’est pas en mesure d’apporter l’élan attendu à ce niveau. »
Monsieur Patrice Caumon aurait voulu un grand Montcuq à seize, il semble déjà jubiler du "Montcuq en Quercy Blanc" à cinq.

Commentaires raisonnables possibles :

Un commentaire raisonnable est le bienvenu

-- du 11 janvier 2016 à 08 : 53
par Serge sur twitter : C'est Daniel Prévôt qui va être triste si Moncuq est mort.

Réponse : Mais "Montcuq en Quercy Blanc" est plus gros...


http://montcuq-en-quercy-blanc.com Mentions légales :
Hébergement http://montcuq-en-quercy-blanc.com/ cher 1 & 1 Internet SARL, 7 place de la Gare à Sarreguemines 57200

Propriétaire http://montcuq-en-quercy-blanc.com/ Jean-Luc PETIT - BP 17 - 46 800 Montcuq en Quercy